Association
PLAISIR DE LIRE - CULTURE ET LOISIRS


Dernière mise à jour effectuée en décembre 2017











Consultez toutes nos programmations 2017/2018 ...

Le mot de la présidente

Chers adhérents, chers amis,

Tout au long de l’année 2016-2017, nous avons célébré les trente ans de notre association. Nous ne sommes pas, pour autant, dans une nostalgie de « l’avant » mais bien tournés vers l’avenir.

PLAISIR de LIRE, c’était très bien en 1986-1987…

C’est encore mieux aujourd’hui, car comme le bon vin, nous avons su prendre de l’âge !

La jeunesse n’est pas une panacée et certains sont déjà vieux avant d’avoir commencé à vivre.

Certes, il faudra bien un jour passer le relais… mais ce n’est pas encore prévu dans notre programme !!!

Ouvrez-le et voyez ce qui vous attend dans les mois à venir : des invitations à continuer la stimulation de vos neurones en relisant peut-être Edmond Rostand, l’auteur choisi pour notre voyage culturel et gourmand, dont on fête en 2018 le centenaire de la mort ; à rencontrer de nouveaux amis ; à s’émerveiller devant la nature ; à vivre pleinement les joies offertes aussi simples soient-elles…

Nous ne sommes plus de la première jeunesse…et alors ?

A vous de renouveler et d’apporter du sang neuf à notre… à votre association.

A très bientôt avec votre curiosité, votre convivialité et votre insatiable envie de Culture.

Marie-Josée TARAYRE.

Le poème de la rentrée de Palo Neruda (ce poème illustre de belle manière les dangers de l’ennui, de la médiocrité, de la routine, du mépris des autres et invite chacun d’entre nous à prendre le « risque » de vivre ses rêves)
Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les cœurs blessés.

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu’il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant !
Risque-toi aujourd’hui !
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d’être heureux !